Rides par protéine botulique

La protéine botulique est utilisée pour effacer les rides d’expression. Des produits de comblement biodégradables sont quant à eux utilisés pour traiter les rides profondes, les rides péribuccales, les sillons nasogéniens, les plis d’amertume, etc.

files/images/soin_rides_vistabel.jpg
Cette protéine agit sur un petit récepteur musculaire, qu’elle bloque pour une durée de 4 à 6 mois. En fonction de la dose injectée on peut atténuer les rides sans figer l’expression. Un traitement bien fait ne doit pas se voir.

Traitement

L’injection - pratiquement indolore - est pratiquée dans le muscle concerné par la ride. L’effet du produit se fait sentir dès le 3ème jour. Il diminue progressivement en 4 à 6 mois.

Durée du traitement

Le traitement ne dure que quelques minutes et les activités peuvent être reprises immédiatement.

Résultat

Dans la plupart des cas les rides disparaissent complètement pour réapparaitre quelques mois après, généralement moins creusées qu’auparavant. Il n’y a pas d’accoutumance au produit n’y de réaction allergique décrite à ce jour. Il est également possible, par réduction de l’activité musculaire, de réduire l’épaisseur des muscles masticateurs, affinant ainsi un visage, chez des patients porteurs de visages exagérément larges.

Prix du traitement

Notre liste de prix est indicative et s'entend en francs suisses. Tout traitement médical nécessite une consultation préalable. Un budget personnalisé pourra être établi à l’issue de cette consultation. Le nombre d'injections pourra être défini par nos médecins.
Consultation de médecine esthétique: 120.-
Protéine botulique rides du lion: 350.-/injection
Protéine botulique pattes d'oie: 300.-/injection
Protéine botulique rides du lion et pattes d'oie: 500.-/injection
Protéine botulique: traitement classique haut du visage: 700.-/injection
Protéine botulique rides du lion et front: 600.-/injection

Expériences

« Retrouver sa confiance en soi ! »

« Je me sens mieux et je trouve le résultat naturel et incroyable ! »

Expériences

« Un air de chien battu ? »

« Ma femme est moi ressemblions à deux chiens malheureux. Nous étions toujours en train de nous regarder dans le miroir de face, de profil et on tirait sur cette peau distendue sur le dessus des paupières. Ma femme ne pouvait même plus se... »